Pose de carreaux de ciment, conseils pratiques

Voici les étapes de la pose de carreaux de ciment :

- Étape n°1 : S’assurer que la surface à carreler est parfaitement plane (ragréage)
- Étape n°2 : Disposer les carreaux au sol afin de trouver la meilleure harmonie ou respecter le calepinage
- Étape n°3 : Coller les carreaux de ciment avec un double encollage pour gommer d’éventuelles irrégularités du sol, en les espaçant d’1 à 2 millimètres
- Étape n°4 : Appliquer un joint à l’aide d’une barbotine en nettoyant régulièrement la surface des carreaux afin que le joint ne pénètre pas dans la masse et salisse celle-ci.
- Étape n°5 : Enlever la laitance qui apparaît sur les carreaux de ciment à l’aide d’un produit approprié
- Étape n°6 : Laisser sécher la colle pendant au minimum une semaine en protégeant les carreaux du chantier, jusqu’à l’évaporation complète de l’humidité
- Étape n°7 : Appliquer le bouche-pores (traitement hydrofuge et oléofuge) en plusieurs couches jusqu’à saturation


Etape 1, la pose sur un sol plan

Les carreaux de ciment ont une résistance très forte à l’usure. Il convient cependant pour garantir leur robustesse, de poser les carreaux sur un sol parfaitement plan. Un ragréage de quelques mm suffira à assurer cette opération. L’objectif est de vous prémunir du risque de voir apparaître des fissures sur vos carreaux. Votre carreleur saura mener à bien cette préparation.

Etape 2, disposer vos carreaux au sol

Le carreau de ciment étant un carrelage artisanal, de légères variations de teintes peuvent être constatées en fonction de vos carreaux. Ces variations s’expliquent par les conditions de séchage de vos carreaux de ciment. Certains carreaux peuvent être légèrement plus exposés à un courant d’air, ou à une masse d’air chaud. Loin d’être anormales, ces variations font le charme de ce matériau artisanal et vivant. Plutôt que de regrouper les carreaux d’une teinte absolument identique, il est recommandé de les disperser afin d’obtenir une masse globale particulièrement esthétique.

Etape 3, coller les carreaux de ciment

La question du choix de la colle peut être soulevée. Les colles à prise rapide contiennent moins d’humidité, et peuvent ainsi accélérer le processus de séchage détaillé dans l’étape 6. L’utilisation d’un colle à prise rapide ou lente dépend dans une large mesure du choix du carreleur expérimenté. Il est plus facile de travailler avec une colle à prise lente, car elle permet de revenir éventuellement sur des carreaux mal alignés. Cependant, l’utilisation d’une colle à prise lente, donc très liquide, peut conduire à l’affaissement des carreaux après l’ajustement horizontal. La colle a prise rapide apporte davantage de contraintes, mais elle permet un ajustement horizontal plus précis, et raccourcit le processus de séchage.
Afin de ne pas soumettre les carreaux de ciment à d’éventuelles irrégularités du sol sur lequel ils seront posés, nous recommandons de faire un double encollage. A l’aide d’un peigne à larges dents, il conviendra d’apposer sur la surface à carreler une couche de ciment colle. Puis, de la même manière, il conviendra de recouvrir la surface inférieure du carreau de ciment, de telle sorte que les lignes laissées par le peigne soit perpendiculaires. Attention à ce qu’un excédent de colle ne vienne pas se loger entre les carreaux, ce qui empêcherait la pose des joints dans une prochaine étape. Vous disposerez les carreaux de ciment espacés d’un à deux millimètres afin de libérer un espace pour le joint. Une truelle permettra d’avoir le bon espace. Les carreaux doivent impérativement être ajustés à la main sans jamais utiliser de marteau ou de maillet. Une règle en bois permettra de garantir la parfaite égalisation horizontale des carreaux, les uns par rapport aux autres. L’utilisation de marteaux ou de maillets pourrait faire apparaître des fissures sur vos carreaux quelques temps après leur pose. Ces objets sont à bannir.

Etape 4, la pose du joint

La toute première chose est de bien choisir le joint qui conviendra à vos carreaux. N’utilisez que du joint blanc ou gris clair. Tout autre joint pigmenté altèrerait la couleur de vos carreaux par capillarité. Bannissez le joint de couleur pour des carreaux de ciment. Ne vous inquiétez pas, le rendu sera magnifique.
Avant de disposer le joint entre les carreaux, nous vous recommandons vivement de bien humidifier ceux-ci à l’aide d’une éponge. Cela facilitera la pénétration du joint, mais surtout, cela limitera le risque de tâches lors de l’opération. La consistance du joint doit être suffisamment épaisse. A l’aide d’une spatule en caoutchouc, faites pénétrer le joint entre les carreaux. N’hésitez pas à insister afin que le joint pénètre bien sur toute l’épaisseur du carreaux. Par ailleurs, il est souhaitable de passer de temps en temps une serpillière d'eau claire sur le carrelage entre les deux nettoyages afin de favoriser l'élimination des éventuelles efflorescences blanchâtres qui peuvent apparaître en cours de séchage.
Nous vous conseillons vivement de travailler sur des petites surfaces, et de nettoyer très régulièrement le surplus de joint. Pour cela, vous pouvez ré-humidifier la surface des carreaux et passer une éponge, régulièrement nettoyée, afin de vous assurer que la totalité de la « barbotine » aura été ôtée. Cette opération de nettoyage devra être répétée plusieurs fois. En effet, vous verrez apparaître au séchage, un film blanc qu’il conviendra de nettoyer. D’abord avec une éponge humide, puis avec un chiffon sec.

Etape 5, le nettoyage

Après la pose de vos carreaux de ciment, vous observerez une remontée de laitance qui n’a rien d’anormal. Le carreau de ciment « transpire » et fait remonter à la surface cette laitance. L’étape qui suit est cruciale pour l’aspect futur de vos carreaux. Vous pouvez effectuer ce nettoyage de fin de chantier soit à l’eau pure, soit en diluant des produits adéquats. Nous vous recommandons chaudement de nous contacter en cas de doute. En tout état de cause, n’utilisez jamais de produits acides ou à base d’eau de Javel. Vos carreaux seraient alors irrémédiablement tachés. Dans un premier temps, vous pouvez, à l’aide d’un balais brosse et d’une serpillère détrempée effectuer un premier nettoyage pour dégrossir le travail. Dans un second temps, équipez-vous d’un abrasif a grains fins afin de pas endommager la surface de vos carreaux de ciment. Humidifiez vos carreaux et frottez légèrement jusqu’à la disparition de la laitance. Laissez sécher. N’hésitez pas à répéter cette opération. Vous pourrez achever cette étape de nettoyage à l’aide d’une éponge Scotch Brite (ou pour des surfaces importantes, à la machine monobrosse). Pour le ponçage, nous recommandons d'utiliser pour les grandes surfaces une ponceuse monobrosse électrique équipée d'un disque noir. Le code couleur "noir" signifie que le disque est en fibre polyester et qu'il convient aux sols durs. Durant toute cette étape, n’oubliez pas de bien humidifier la surface de vos carreaux de ciment. Enfin, le dernier passage devra se faire à l’aide d’un chiffon microfibres sec, qui éliminera définitivement la laitance de vos carreaux de ciment et leur donnera leur aspect définitif.

Etape 6, le séchage

Maintenant que vos carreaux sont posés, que les joints sont faits, il faut attendre que l’humidité contenue dans la colle puisse s’échapper. Le bon respect de cette étape conditionne également le rendu esthétique de votre sol. Il faut compter de quelques jours à plusieurs semaines en fonction de la saison, du climat, des conditions du chantier et de la colle utilisée. Une colle a prise lente contient davantage d’eau qu’une colle à prise rapide. Durant toute la période de séchage, il est nécessaire de protéger vos carreaux afin d’éviter des accidents de chantier, des traces de pas, de peinture ou de plâtre. N’utilisez jamais de bâches en plastique qui piègerait l’humidité et qui empêcherait vos carreaux de sécher. Nous recommandons de protéger vos carreaux avec cartons.

Etape 7, le traitement

Vos carreaux de ciment sont encore poreux. Il faut appliquer un traitement bouche-pores qui les rendra imperméables. Ce traitement est hydrofuge et oléofuge. Nous vous recommandons d’utiliser le traitement que nous pouvons vous fournir (FilaFob) ou que vous pouvez vous procurer dans des magasins spécialisés. Certaines grandes surfaces commercialisent des traitements bouche-pores à des prix particulièrement attractifs et à l’efficacité relativement douteuse. Le bouche-pores conditionne la longévité de l’aspect de vos carreaux. Nous vous recommandons d’apporter une attention particulière à cette étape. Assurez-vous que votre sol est parfaitement sec et dépoussiéré.
Le bouche-pores s’applique soit au pinceau large, soit au rouleau, soit à l’aide d’un chiffon non pelucheux. Une fois encore, nous vous conseillons de travailler sur des petites surfaces, en appliquant le bouche-pore et en enlevant le surplus très régulièrement à l’aide d’un chiffon sec. Vous pourrez ainsi appliquer une première couche de manière progressive sur l’ensemble de votre surface. Une fois l’ensemble de vos carreaux de ciment traité, laissez sécher 24 heures. Cette opération devra être répétée jusqu’à saturation complète de vos carreaux. En général, 2 couches suffisent. Mais dans certaines conditions, 3 couches peuvent être nécessaires.


Cas particuliers de pose de carreaux de ciment


Pose de carreaux de ciment sur sol chauffant (chauffage au sol)

L’application de carreaux de ciment sur un sol chauffant ne pose pas de problème particulier. Le chauffage par le sol peut provoquer des dilatations et des contractions qui pourront être absorbées par le joint de dilatation. La question de son épaisseur doit être évaluée par un professionnel expérimenté.

Pose sur un sol en bois

La pose sur un sol en bois n'est pas recommandée. Si cela devait absolument être le cas, elle devrait être réalisée par un professionnel expérimenté. La pose de carreaux sur sols en bois présente toujours, pour n’importe quel carrelage, un risque important pour plusieurs raisons : un sol en bois peut être soumis à des mouvements de flexion ou à des déformations, particulièrement en cas de surcharge due à la pose d’un carrelage. Le bois est sensible à l’humidité, que ce soit l’humidité ambiante, ou celle du mortier-colle utilisé, et gonfle, bouge ou se déforme sous son influence. Les sols en bois présentent de nombreux joints entre planches et panneaux qui doivent être neutralisés pour éviter des cisaillements ou des fissures. Néanmoins, un professionnel expérimenté pourra, si les conditions s’y prêtent, réaliser un placement acceptable en fixant ou désolidarisant, imperméabilisant, égalisant et rejointoyant le support dans les règles de l’art, et en plaçant les carrelages au moyen d’un mortier-colle très flexible d’une épaisseur suffisante pour absorber les mouvements et les défauts du support.

Poser des carreaux de ciment dans une douche

Les magazine de déco sont remplis de jolies photos montrant des douches carreaux de ciment. C'est à la fois tentant et très joli. Mais il est très difficile de garder sur le long terme la beauté d'une douche en carreaux de ciment. En effet, le calcaire et le ciment sont deux cousins très proches. Afin de traiter l'inévitable dépôt de calcaire qui se formera sur les parois de douche ou au sol d'une douche italienne réalisée en carreaux de ciment, vous serez amenés à utiliser des produits anticalcaires qui auront un effet corrosif sur les carreaux de ciment. Il convient donc de s'assurer que l'eau de votre région n'est pas trop riche en calcaire. Il est fortement recommandé d'autre part, d'équiper la maison d'un filtre anti-calcaire permettant de réduire ou d'empêcher le dépôt.

Pose dans un bac de douche

Si vous décidez d'habiller votre douche de carreaux de ciment, la pose doit être réalisée par un professionnel expérimenté. Un bac de douche peut être carrelé avec des carreaux en ciment à condition que le bac de douche soit parfaitement étanche. La colle utilisée doit être très résistante à l’eau. La pente vers l’orifice d’évacuation doit être suffisante et réalisée de façon à éviter toute eau stagnante qui, en séchant, laisserait des taches de calcaire sur le carrelage. Les murs du bac de douche doivent être également imperméabilisés au moyen d’une couche épaisse de colle étanche. Un professionnel expérimenté pourra également réaliser un placement étanche au moyen d’autres techniques réalisées dans les règles de l’art.

Pose sur parois en panneaux de bois ou de plâtre

La pose de carreaux de ciment sur des panneaux de bois ou sur une surface de plâtre, type Gyproc ou Placoplatre doit être réalisée par un professionnel expérimenté. Vérifier la solidité et la rigidité du support. Risque de contact avec l’eau : il est nécessaire d'assurer l'étanchéité au moyen d’une couche épaisse de colle étanche.


Carreaux de ciment à l'extérieur

Les carreaux de ciment peuvent supporter la vie à l’extérieur dans des sites suffisamment protégés. Néanmoins, ces carreaux (comme beaucoup de pierres naturelles) étant légèrement poreux, de légères fissures ou éclats peuvent se produire, en cas de gel, s’ils sont gorgés d’humidité. Pour éviter autant que possible les inconvénients dus au gel, il faut respecter les conditions suivantes, valables pour n’importe quel carrelage destiné à l’extérieur :
La pose doit être réalisée sur une chape imperméable ou parfaitement rendue étanche.
Les carreaux doivent être placés par double encollage, sinon la formation de poches d'eau sous les carrelages pourrait les desceller ou les fissurer en cas de gel.
La colle doit être une colle convenant pour l’extérieur.
Les joints doivent être suffisamment bien faits, imperméabilisés et entretenus pour éviter des infiltrations d'eau trop importantes.
Il faut une pente suffisante pour évacuer rapidement les eaux et pour éviter les flaques.
En plus d'une bonne évacuation des eaux, il est conseillé de cirer régulièrement les carrelages
Attention ! : nos carreaux, placés à l'extérieur, peuvent également subir une décoloration importante due au soleil ou aux pluies acides, notamment sur les teintes bleutées.
Toutefois, tous ces légers inconvénients peuvent être appréciés par chacun selon sa tolérance et ses goûts. Certains aimeront particulièrement cet aspect "patiné" ou "ancien".


Pose de plinthes

Coins en biseau : le bord des plinthes en ciment qui doivent être placées en coin doit être coupé à la scie diamantée à l’eau à 45° et placés en biseau. Il faut jointoyer le joint et adoucir les arêtes des coins sortant avec un papier de verre à grain 60 pour éviter des éclats dus aux chocs inévitables au niveau du sol. Ne pas aligner les joints des plinthes avec ceux des carrelages au sol : c’est compliqué, cela n’ajoute rien à l’esthétique du sol et aboutit souvent à des découpages de plinthes trop nombreux et illogiques. Le bord supérieur de la plinthe doit-être jointoyé avec le mur et peut-être peint de la même couleur que le mur.

Pose en nez de marche

En fin de rangée de carrelages formant un « nez de marche », utiliser un profilé en fer laminé en « L » de 2,5cm x 2,5 cm comme nez de marche, de façon à ce que la partie horizontale inférieure du fer « L » soit sous le carrelage et que la partie verticale cache la tranche partiellement non colorée du carreau. Cela permet de rendre un angle extérieur plus solide et à cacher la tranche partiellement non colorée du carreau.

Si vous avez le moindre doute sur le produit à utiliser, n'hésitez pas à contacter la Maison Bahya afin que nous puissions vous conseiller au mieux.
SUIVEZ-NOUS
©2021 BAHYA